Elles Bougent Pays de la Loire, marraines DCNS : participation aux Olympiades de l'Ingénieur et au salon « Alternance Manufacturing », IRT Jules Verne

Publié le 10 juillet 2015

Au sein de la délégation des Pays de la Loire, 10 marraines DCNS s'impliquent à travers diverses actions d'accompagnement des lycéennes ou étudiantes vers les cursus et métiers scientifiques et techniques.

Rencontre avec deux marraines DCNS de la délégation régionale des Pays de la Loire qui ont participé à deux opérations de sensibilisation.

 Laure Gitlaw, Ingénieure Méthodes Procédés, site DCNS de Nantes-Indret.

 Un parcours axé sur les sciences des matériaux, spécialisé dans le domaine du soudage :

Responsable industrialisation au sein du service méthodes et procédés du département production du site Nantes Indret et coordinatrice en soudage par faisceau d'électrons (FE), Laure Gitlaw intervient dans plusieurs spécialités liées à la mise en œuvre des matériaux métalliques : le soudage, le cintrage, la démagnétisation,… L'essentiel de ses activités porte sur la gestion d'affaires de qualification de ces procédés pour leur mise en œuvre en production : développement et qualification de modes opératoires sur divers matériaux et différents référentiels, reporting, suivi réalisation, coûts, délais, retour d'expérience. Ses fonctions l'amènent également à mener la R&D sur le soudage FE, participer à la rédaction d'offres de prestation FE pour la partie technique, ainsi qu'à contribuer à la rédaction du référentiel normatif technique.

Elle a tout d'abord intégré une classe préparatoire aux grandes écoles, option physique chimie à Angers, pour ensuite s'orienter vers l'ingénierie en sciences des matériaux, option soudage à Polytech'Nantes.

 Intervenue aux Olympiades des sciences de l'ingénieur, à l'ENSAM d'Angers :

Créateur de vocations d'ingénieurs et de techniciens, véritable challenge pour l'innovation et les sciences industrielles, les Olympiades de Sciences de l'Ingénieur est un concours national. Il est  ouvert aux lycéens des classes de première et de terminale des séries S option SI et STI2D des lycées d'enseignement général et technologique. La finale académique de Nantes a eu lieu le 29 avril 2015 à l'ENSAM d'Angers. Environ 150 lycéens sont venus présenter leur projet par équipe de 3 à 4 personnes. Représentant un travail qui rassemble différentes sciences et matières techniques, l'objectif est de convaincre les jurys par la concrétisation et l'innovation de leur projet.

 Le matin, les jurys se sont rendus sur le stand de chaque équipe de travail pour les évaluer, où celles-ci présentaient leur projet. Chaque jury était composé de professeurs et de professionnels qui notaient le travail des équipes selon une grille de critères (idée innovante, avancement du projet, présentation, lien avec les matières scientifiques…).

L'après-midi a été l'occasion de visiter l'ENSAM d'Angers pendant que les organisateurs rassemblaient les résultats des grilles de notation. Un prix a ensuite été remis aux 3 meilleures équipes de travail ayant le projet le plus abouti et le plus innovant, en présence du recteur de l'académie de Nantes. Le prix des SI au féminin a été remis  par Laure Gitlaw, accompagnée de Louise PIVETEAU au meilleur groupe dans lequel au moins une fille s'est impliquée.

Laure Gitlaw a participé en tant que jury, son regard professionnel.

« J'ai été impressionnée par la capacité d'innovation et de concrétisation de leurs projets. Les exigences étaient de haut niveau », explique Laure Gitlaw. « En revanche, j'ai de nouveau constaté une très faible proportion de filles dans cette voie technique. Sur 6 groupes rencontrés, une fille était présente. J'ai observé un manque de confiance en elle, du fait qu'elle se mette en retrait lors de l'oral alors qu'elle s'est fortement impliquée dans la réalisation du projet. Il faut continuer à encourager les filles à mettre en valeur leur travail ».

 Claire Lossouarn, apprentie au sein de la cellule simulation, site DCNS de Nantes-Indret :

 Inscrite en tant qu'étudiante à l'association Elles Bougent depuis son DUT, Claire Lossouarn termine aujourd'hui son parcours en apprentissage en tant que ingénieur calculs et simulation fonctionnelle chez DCNS. Via des logiciels et des techniques de programmation, elle réalise des simulations de mise en situation d'un navire pour identifier et analyser ses différents comportements, tant sur une vision globale que sur une vision plus technique et notamment mécanique. Elle est aujourd'hui en fin de cursus, à quelques semaines de l'obtention de son diplôme à l'ENSTA de Bretagne.

 Mobilisée sur le salon « Alternance Manufacturing », IRT Jules Verne :

« Alternance Manufacturing », un rendez-vous qui met en relation les entreprises des secteurs industriel de la région avec les candidats potentiels pour des cursus en alternance, du CAP à l'Ingénieur a eu lieu le 5 mai.

Un site internet dédié a été ouvert en amont de l'événement, pour permettre aux entreprises de publier leurs offres d'alternance et de planifier les rendez-vous avec les candidats pour le jour du salon.

Le matin a été dédié aux rendez-vous prévus entre employeurs de l'industrie et candidats. L'après-midi fut un salon de l'alternance ouvert aux visites libres, ce qui a permis un libre échange entre personnes à la recherche d'alternance et entreprises.

L'association Elles Bougent était présente afin d'encourager les filles, à la recherche d'informations sur les différents parcours professionnels possibles, à faire le pas vers les filières techniques et d'ingénierie.

« Je souhaitais donner mon point de vue en tant qu'étudiante, sur le fait que l'association Elles Bougent m'a permis d'avoir le retour d'expérience de femmes issues d'un cursus scientifique et technique. Pour ma part, l'association a conforté mon souhait d'orientation vers l'ingénierie, surtout par le fait de voir qu'elles réussissent  au même titre que les hommes, occupant notamment des postes à responsabilités. Elle m'a permis de connaître les entreprises du secteur industriel pour pouvoir candidater auprès d'elles. », précise Claire Lossouarn. « Lors du salon, j'ai pu partager mon expérience alors que j'étais dans la même situation d'indécision il y a 3 ans. Je pensais me lancer vers l'inconnu. Au final, ce secteur me plaît et correspond à mes aspirations professionnelles. Les marraines ont pu, de leur côté, témoigner, apporter une vision concrète de leur vie de femme travaillant dans le milieu de l'industrie. »

En savoir plus sur les partenaires

Elles bougent
NAVAL GROUP

Réagissez à cette actualité !

Pour poster un commentaire, vous devez être identifié.