Bilan de la table ronde Egalité professionnelle

Publié le 28 septembre 2016

Bilan de la table ronde Egalité professionnelle

Dans le cadre de sa politique en faveur de l'égalité professionnelle, et notamment à travers son accord sur l'Egalité Professionnelle Femme / Homme, DCNS Lorient a organisé une journée table ronde le Mardi 20 septembre 2016 au Pôle Formation des industries technologiques de Lorient (ex CFAI).

Durant cette journée une vingtaine d'intervenants, issus à la fois du milieu éducatif, professionnel mais aussi associatif, ont ainsi pu échanger sur cette thématique.

Madame Zohra SHALI, présidente de l'association « Initiatives au Féminin », Madame Valérie PANZA, Inspectrice de l'éducation nationale en charge de l'information et de l'orientation, Madame Frédérique PONDEMER, Cheffe du Pôle égalité des droits et innovation sociale - ‎Région Bretagne, des représentants du personnel DCNS, ainsi que des Marraines DCNS de l'association « Elles Bougent » et des Directeurs, Directrices, d'établissements étaient notamment présents.

La matinée a été consacrée à un échange sur les pratiques de ces différents milieux quant à l'égalité professionnelle Femme/Homme, afin de dégager des pistes d'action pour mieux communiquer et attirer les talents féminins sur les filières techniques et scientifiques.  

L'après-midi, les intervenants se sont réunis en deux groupes de travail pour chacun étudier et approfondir une question en lien avec la thématique de la journée, lesquelles étaient :

  • Quelles actions mener pour développer la mixité ?
    • Au niveau scolaire
    • Au niveau des entreprises
    • Au niveau institutionnel
  • Quels critères mettre en avant et par quel biais les communiquer pour promouvoir les métiers techniques et scientifiques auprès du public féminin?

Cette journée enrichissante a permis de mieux cerner la problématique de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et de trouver des solutions concrètes qui pourront être misent en œuvre à l'avenir afin d'attirer les femmes sur des métiers dits « masculins » de l'industrie.

Il faudrait par exemple travailler sur la représentation des métiers, surtout manuels, pour donner du sens à des fonctions qui ont été, au fil des années, dévalorisées. Faire des campagnes de communication dynamiques qui montreraient ces métiers en situation réelle pour susciter l'intérêt. Communiquer sur les fourchettes salariales et sur les rythmes de travail pour attirer un public féminin. Ou encore arriver à impliquer les parents pour briser certains stéréotypes qui pourraient exister quant à ce choix d'orientation.

Notre satisfaction a été de constater que le milieu éducatif, scolaire et professionnel partagent la même volonté et sont prêts à mener des actions de concert. Cette prise de contact permettra, à coup sûr, de poursuivre ces échanges par la suite.

En savoir plus sur le partenaire

NAVAL GROUP

Réagissez à cette actualité !

Pour poster un commentaire, vous devez être identifié.