cherche marraine !

Posté par Fabienne BÉDUCHAUD (le bouscat 33)
le 30 mars 2015 à 10:48

Bonjour,

Je suis formatrice en français ( langue étrangère, phonétique, littérature) avec une expérience de 20 ans d'enseignement (entreprises, lycée, Alliance, CNED, Auteur éditions Didier...).

A la suite d'une demande d'un de mes employeurs, je me suis déclarée auto-entrepreneur en tant que formatrice indépendante en français. Je me suis dit que je pouvais développer cette nouvelle carte.

Si je suis compétente dans mon domaine, je ne suis pas une "commerciale" et je ne sais comment entrer en contact avec les entreprises pour leur proposer mes services.

J'aurais besoin des conseils éclairés d'une marraine. Quels sont les besoins des entreprises ? Comment faire pour me faire connaître ?

Merci d'avance de votre aide et de vos conseils.

Fabienne Béduchaud


Répondre
Posté par Veronique DUCHARNE (LYON 69)   marraine
Le 1 avril 2015 à 12:11

Bonjour,

Juste un témoignage pour t'aider dans ta réflexion. Comme toi je me suis lancée en 2008 dans la création d'une entreprise de conseil en management de projet (pas en auto-entrepreneur). J'avais un projet, des idées claires sur le marché et l'activité que j'entreprenais.

Après une étude de marché et un business plan solide au dire des banques consultées, j'ai réalisé que la fonction commerciale et marketing (gros mot pour dire qu'il faut se faire connaître ou être connue) est essentielle. Les personnes qui réussissent à créer leur entreprise quittent souvent leur job avec un carnet d'adresse ou sont associées à une personne dont la fibre est commerciale. C'est un vrai métier et s'improviser n'est pas facile.

Bon courage quand même


Répondre
Posté par Isabelle BARTHÈS (Colomiers 31)   marraine
Le 8 avril 2015 à 16:32

Nul besoin de quitter son entreprise :)

Je cumule mon poste salarié chez Thales avec une activité de conseil en éducation canine en auto-entrepreneur.

Pour développer son entreprise, il y a plusieurs pistes que tu dois connaître, la meilleure étant sûrement le bouche à oreille et donc le développement d'un réseau de connaissances.

Après, développer sa communication, sa fibre commerciale, ça peut se faire au travers de formations :)

Je n'ai pas d'idées des besoins concernant l'offre que tu proposes malheureusement.


Répondre
Posté par Fabienne BÉDUCHAUD (le bouscat 33)
le 10 avril 2015 à 08:40

Merci de votre réponse et de vos conseils.

Oui, le métier de commerciale est un vrai métier ! Vous avez tout à fait raison.

Je prends un maximin d'informations.

Merci encore.


Répondre
Posté par Fabienne BÉDUCHAUD (le bouscat 33)
le 10 avril 2015 à 08:47

Bonjour,

Je constate aussi que le monde "bouge". Certains employeurs demandent maintenant le statut d'auto-entrepreneur dans le domaine de la formation et d'autres préfèrent salarier.

Le mot d'ordre semble " adaptabilité"...et développer ses connaissances et avoir plusieurs cartes à proposer.

Je continue mes recherches.

Merci de votre réponse et de vos conseils.


Répondre
Posté par Veronique DUCHARNE (LYON 69)   marraine
Le 22 avril 2015 à 15:54

Le domaine de la formation est très cadré. Ceci vient des dérives des années 90 et les liens entre la formation et certaines sectes. Avant d'intervenir en entreprise, il me semble qu'il faut être certifié. Attention donc avant de faire tes propositions d'être en conformité avec le cadre légal sinon u risques quelques problèmes.

Bon courage pour ton projet


Répondre
Posté par Elise CAILLAT (Toulouse 31)   marraine
Le 25 avril 2015 à 21:02

Bonjour,

Je partage avec vous ce que j'ai appris lors d'une présentation récente par le service formation de ma société sur le compte formation. Je peux me tromper, surement quelqu'un saura me corriger si besoin.

Les formations en français font partie du socle des connaissances prises en compte par le nouveau COMPTE FORMATION (qui remplace le DIFF). Cependant il faut faire partie d'une liste agréé par le gouvernement (www.moncompteformation.gouv.fr/formations-eligibles-les-listes-publiees-par-les-editeurs) pour que la formation puisse être prise en compte. Il est évident qu'une grande entreprise aura recours à un organisme agréé qui permettra au salarié de suivre sa formation pendant son travail et remboursées par le compte formation. Ceci pour le français pour les salariés sous contrat français.

Pour les autres, expatriés en France par exemple, vous devez vous faire référencée par les sociétés et donc contacter les RH ou services formations individuellement pour présenter votre offres. Avez-vous déjà un site web et des plaquettes expliquant le type de cours que vous proposez ? En général c'est leur première demande.

En espérant vous avoir aidé un tant soit peu,

Bien cordialement,


Répondre