Comment percer sur le marché du travail quand on est jeune diplomée ?

Posté par Emmanuelle LHERMITTE (/ /)
le 27 avril 2010 à 11:48

Bonjour mesdemoiselles, mesdames,

Je suis ingénieur généraliste spécialisée environnement diplômée de la promotion 2008 et depuis, j'ai travaillé 3 mois en audit de l'environnement et 4 mois en maitrise des risques industriels.

Je suis maintenant à nouveau en recherche depuis janvier et mon ressentit est que le marché de l'emploi ne fait que se dégrader depuis ma sortie d'école.

Pour trouver ma première mission, il m'a fallu 4 mois, pour la deuxième 5 mois et cette fois ci, je cherche depuis bientôt 4 mois et après une centaine de candidature, toujours le même refrain : je manque d'expérience.

Il devient de plus en plus dur d'obtenir un entretien et de pouvoir défendre sa candidature. J'en viens donc à me dire que ma méthode de recherche n'est pas adapté au marché actuel.

Je m'adresse donc à vous pour avoir vos avis et vos conseils sur l'actualité du marché, en particulier vis à vis des jeunes diplômées.

Comment se porte le recrutement dans vos entreprises?

La crises est elle toujours aussi présente?

Quelles en sont les conséquences sur les critères de recrutement?

Comment puis je mettre en valeur mon profil en conséquences?

Merci d'avance pour votre aide

Emmanuelle


Répondre
Posté par Noémie MAURY ( )   marraine
Le 29 novembre 2010 à 21:22

Bonjour Emmanuelle,

Si tu es encore dans la situation que tu décris actuellement, je t'invite à me contacter pour regarder ensemble ton CV et un exemple de lettre de motivation que tu envoies. On pourra voir s'il y a des choses à améliorer.

D'une manière générale, les entreprises cherchent des jeunes super motivés : si on décroche un entretien (d'où "bétonner" son CV+l.m.), ce qui fait la différence ensuite c'est la façon dont le candidat s'intéresse vraiment au poste qu'on lui présente (s'informer sur les projets en cours, poser des questions sur le contexte du poste, chercher à cerner les problématiques, ...).

Bon courage pour la suite.

Noémie


Répondre