Témoignage inspirant : Vahei, étudiante en classe préparatoire PTSI/PT

Publié le 17 août 2023

Quelques mots sur ton parcours, ta vocation ?

Au collège, en classe de 3e, j'ai su que la classe de BIA (Brevet d'Initiation Aéronautique) allait ouvrir alors j'ai foncé ! Sur le moment, je me suis dis que c'était un moyen pour moi de découvrir un autre domaine. On nous a donc présenté l'aéronautique sur une durée de 9 mois de formation. Que du théorique accompagné de plusieurs sorties, avec, en plus, un partenariat avec l'armée de l'air. J'ai eu l'occasion d'effectuer mon baptême de l'air.

J'ai découvert que c'est un vaste domaine, avec de nombreuses choses intéressantes à faire.

Après l'obtention du BIA, j'ai souhaitée poursuivre dans le domaine aéronautique et j'ai donc commencé mon PPL (Private Pilot Licence) en classe de 2nd/première que j'ai malheureusement du mettre en “stand by” afin de me concentrer sur mon bac. L'envie de poursuivre mon PPL était bien présente mais j'ai préféré m'orienter vers une classe préparatoire. J'ai donc intégrée la classe préparatoire de mon lycée filière PTSI-PT. Je rêve d'intégrer l'ENAC !

imagev-vivatech-edp.medium.jpgimagev-vivatech-edp-bis.medium.jpg

Que veux-tu faire plus tard ?

J'hésite entre technicien aéronautique et aiguilleur du ciel.

Pourquoi des études techniques et scientifiques ?

J'ai toujours aimé les matières scientifiques et particulièrement les maths : Jouer avec les chiffres, poser les problèmes et passer du temps à réfléchir sur certains d'entre eux. On ne s'ennuie jamais : Il y a toujours des choses à découvrir. Le monde scientifique est très vaste.

imagemc-v-vivatech.medium.jpg

Un conseil pour les plus jeunes filles polynésiennes ?

Pour ma part, je suis loin d'être une élève brillante et je peux être très lente au niveau de l'apprentissage et ça peut être source de baisse de moral. J'ai pas mal de de difficultés mais j'ai vu que chacun avait son rythme et qu'on peut toujours y arriver en étant motivé. Certaines études peuvent-être très compliquées, mais si vous avez un objectif, voir plusieurs, foncez ! À partir du moment où vous savez où vous voulez
aller, tout ira bien. Il y aura toujours des difficultés quoi que l'on fasse, sinon la vie ce n'est pas drôle. Une vie n'est jamais monotone, encore moins pendant les études.

Il suffit juste de s'accrocher, d'aller à son rythme, se servir de nos échecs pour aller encore plus loin et surtout toujours garder en tête notre objectif final. Il faut savoir normaliser le fait que nous ne réussirons pas forcément tout du premier coup et ne pas tout abandonner dès qu'un obstacle ou un imprévu se présente.

De plus, je dirai aussi qu'il faut bien s'entourer, dans le sens où il est important, selon moi, d'avoir au moins une personne sur qui compter et sur qui s'appuyer en cas de « burn out ». Mine de rien, avoir 1 ou 2 personnes sur qui compter, c'est amplement suffisant. Tant qu'ils sont là pour non seulement te soutenir mais aussi t'aider à te changer les idées quand les choses deviennent pesantes, ca aide beaucoup croyez moi. Entendre « tout ira bien » ou « je crois en toi » des bonnes personnes, ca remonte vite le moral.

Enfin comme dernier conseil, je dirai… ne laissez jamais personnes définir qui vous êtes et qui vous devez être. Si vous vous sentez capable, faites-le ! Vous savez qui vous êtes et vous savez de quoi vous êtes capable donc si vous avez un objectif précis en tête, ne laissez personne vous empêcher de l'atteindre. Écoutez-vous et suivez votre instinct.

imagevahei-.thumb.jpg

Galerie photos