Orientation post-DUT

Posté par Claire DELORME (Pontcharra 69)
le 3 juin 2014 à 23:09

Bonsoir,

Je suis actuellement étudiante en 1e année de DUT Génie Électrique et Informatique Industrielle à l'IUT Lyon 1 et depuis quelques temps je me penche sur le sujet de ma poursuite d'études.

Mon projet à l'état actuel serait d'intégrer une école d'ingénieurs en alternance : l'insa de Lyon, avec le parcours génie électrique, en partenariat avec l'ITII de Lyon. D'après mon dossier, cette admission devrait être possible mais un tout autre problème se pose : devenir ingénieur.

Certains professeurs ont expliqué que cela impliquait surtout un bon nombre d'heure de travail par semaine et que tous les professionnels exerçant le métier d'ingénieur était des passionnés.

Je suis tout à fait d'accord, mais cela me fait un peu peur car même si j'aime les études que je fais, ce n'est pas non plus une "passion" pour l'instant.

Je me pose aussi des questions sur le fait qu'il y aurait moins de pratique que dans le métier de technicienne, sachant que c'est ce que je préfère à ce jour.

J'aimerais donc avoir quelques avis et témoignages, de femmes ingénieures, si le temps de travail "empiète" sur la vie de famille, ou d'autres personnes qui ont rencontré ces difficultés et qui ont su y faire face.

Merci de votre aide =)


Répondre
Posté par Charlotte (BORDEAUX 33)   marraine
Le 10 juin 2014 à 14:25

Bonjour Claire,

Je suis moi-même issue d'un DUT. Donc je vais te parler de mon expérience d'orientation.

Pour ma poursuite d'études j'avais privilégié une licence pro, qui me permettrait de travailler rapidement (et qui recrutait, car les licences pro ferment si un certain % d'élèves ne trouvent pas de boulot à la suite).

A 20 ans je ne comprenais toujours pas ce qu'était un métier dit "d'ingénieur". Mes 2 années de DUT en apprentissage étaient un bon aperçu du métier de technicienne. Ce qui ne me convenait pas complètement (trop répétitif à mon goût).

N'ayant pas la patience de continuer 3 années en école d'ingénieurs, j'ai donc fait 1 an de plus. Aujourd'hui je suis conductrice de travaux (encadrement de chantiers). Comme je ne suis pas ingénieure, je ne ramène pas de travail à la maison (ce qui est souvent le cas dans mon entreprise), mais parfois je peux avoir des journées "à rallonge" et des déplacements. J'ai trouvé un bon équilibre en bureau et terrain.

Ma petite soeur, elle a été à l'INSA de Toulouse en Génie Civil. Elle a effectué les 3 dernières années en apprentissage. Cela lui a donné une bonne expérience du métier et lorsqu'elle a trouvé son nouveau poste, elle était plus sereine qu'un élève issu d'un cursus "classique".

Au final, à ce jour nous exerçons presque les mêmes métiers, dans 2 entreprises différentes, avec 2 cursus différents (et 3 années de plus pour ma part). Elle a une charge de travail un peu plus importante que moi car elle a des missions supplémentaires à côté de son métier. Donc elle a des journées plus longues (elle ne souhaite pas bosser chez elle le soir)...

Si tu en as les moyens scolaires, je t'encourage à poursuivre un cursus d'ingénieur. C'est une réelle chance et c'est le bon moment tant que tu es encore dans les études (pas besoin de reprendre des cours du soir avec la gestion de la famille à côté par exemple).

Le système en apprentissage est une valeur sûre. Le choix de l'entreprise d'accueil est plutôt important (intérêt du domaine où tu souhaites exercer, pour ton CV, pour un recrutement ultérieur etc).

Enfin pour conclure, "la passion" du métier est essentielle (à défaut l'intérêt), que tu sois technicienne, ingénieure, docteure, ou déesse du monde...!! Ton métier ce sera au minimum 8h/jour pendant des dizaines d'années. Donc si tu te lèves le matin en ayant envie d'y aller ce ne sera que mieux! ;-)

N'hésite pas à contacter certaines marraines diplômée en GEII par email (rubrique marraines). Tu peux aussi contacter Florence, qui a fait ce DUT là.


Répondre
Posté par Chantal PRATVIEL (MARSEILLE 13)   marraine
Le 13 juin 2014 à 08:53

bonjour

à ton âge et si tu le peux il faut foncer et poursuivre tes études ; une fois acquis ton diplôme d'ingénieur tu pourras toujours revenir à un emploi de technicienne, la réciproque n'étant pas vraie !

Dans ma famille (3 soeurs), nous avons respectivement obtenu les diplômes DUT + Ingénieur : en mécanique puis INSA Méca TLSE pour l'une, en mesure physiques puis ENSPG (Physique Grenoble) pour moi, en GEII puis Ensi Limoges pour la 3ème. Nous allions toutes 3 vie privé et professionnelle, en fonction de nos ambitions et engagements personnels. Etre ingénieur laisse la porte ouverte à des activités de management (beaucoup d'heures !), d'études techniques et d'expertise, et chacun, homme ou femme, peut trouver son rythme, quitte à changer d'emploi, même au sein d'une entreprise.

Bonne chance et ne te laisse pas inquiéter par des considérations générales


Répondre
Posté par ( )
le 23 juin 2014 à 11:33

Bonjour,

J'ai fait un DUT chimie puis une école d'ingénieur chimie et physique. Je me suis posée les mêmes questions que toi après le DUT et on m'a donné les mêmes conseils de poursuivre au maximum les études car j'en avais les capacités.

Mes remarques :

- Si tu peux, donne-toi une année supplémentaire pour te décider. Moi j'ai fait une année d'études à l'étranger (DUETE) après l'IUT. Cette expérience a confirmé que malgré ma passion pour la "paillasse" le côté routine ne me plaisait pas. Cependant, il vaut peut-être mieux de pas "perdre" d'année si tu n'en as a pas d'avance.

- Tu vas peut-être galérer en école d’ingé, soit y préparée au cas où ! Moi je n'avais pas le niveau en maths notamment et j'ai dû faire beaucoup d'heures sup pour rattraper ce retard (pendant que ceux qui venaient de prépa "s’amusaient"). Je m'en suis sortie assez juste mais une personne issue d’IUT dans ma promo (sur 4) a échoué dès la 1ère année, c’est un risque.

- Attention au choix des stages en école d’ingé. Moi je ne savais pas exactement ce que je voulais faire, j'ai fait des stages dans des domaines pas très cohérents et c’est en grande partie pour cette raison que ma recherche d'emploi a duré 1 an et demi (+ la situation en 2004 ...).

Mon bilan :

Quand le boulot me prend la tête, il m'arrive de me demander ce que ma vie serait si j'étais technicienne (mais avec des si on refait le monde !). Un collègue dit "mieux vaut être un excellent technicien qu'un ingénieur moyen" et je pense qu'il n'a pas tord en tous cas dans un grand groupe. Cependant, le boulot est intéressant même si difficile pour moi, la rémunération a son importance et "récompense" bien mes galères en école d'ingé, l'investissement et l'équilibre vie pro/privée c'est toi qui la gère, si tu veux évoluer il faut s'investir mais tu as le choix, surtout dans un grand groupe où tu peux changer de poste et trouver celui qui te correspond. Dans une petite entreprise je pense que c'est différent, un ingénieur doit savoir un peu tout faire et est peut-être aussi plus proche du terrain, et on doit pouvoir compter sur lui sur une plage de disponibilité plus grande (?).

En résumé :

Bon courage dans tes choix, c'est une étape pas facile mais quelque soit ta décision tu l'assumeras et ce sera intéressant !


Répondre
Posté par Claire DELORME (Pontcharra 69)
le 23 juin 2014 à 23:50

Merci pour ces réponses, elles vont toutes dans la même direction, pour l'instant l'objectif est de réussir le DUT et de continuer mes études selon mes capacités pour ne pas regretter après, je pourrais mieux choisir ce qui me plait ensuite. Même si le but est de devenir ingénieure, j'aurais toujours la possibilité de rester technicienne, alors que l'inverse est impossible.

J'ai désormais moins de craintes, mais peut-être que d'autres soucis arriveront plus tard...

Sur ce, merci pour les conseils !


Répondre
Posté par Delphine LÉVÊQUE (Saint Jean de Maurienne Cedex 73)   marraine
Le 26 juin 2014 à 11:26

Bonjour,

Pour apporter un témoignage supplémentaire, j'ai un DUT GEII et pour des raisons personnelles, je voulais faire des études courtes pour intégrer le milieu professionnelle le plus tôt possible.

Je ne le regrette pas et j'aurais eu plusieurs occasions de reprendre des études par l'intermédiaire d'EDF, entreprise dans laquelle je travaille depuis la fin de mes études, soit 21 ans déjà !

Finalement, j'ai progressé en interne et je suis cadre depuis 11 ans.

A mon avis, il faut bien avoir en tête qu'un travail de technicienne peut certes parfois (mais pas toujours) offrir un temps de travail bien cadré notamment pour les horaires mais en contrepartie, il offre beaucoup moins d'autonomie.

J'ai la chance de travailler dans une entreprise avec une culture du "gagnant-gagnant" : elle m'offre un parcours professionnel riche et motivant aussi bien sur le plan technique qu'humain.

De mon côté, il y a eu des périodes de fort investissement (y compris horaire) que j'ai toujours fait de bonne volonté et qui ont permis la reconnaissance et le développement de mes compétences. Ma vie privée ne patit pas de ma vie professionnelle, à chacun de trouver son équilibre...

Fais-toi confiance, suis tes envies ;) Tes stages en entreprise te permettront certainement d'observer sur le terrain et de t'aider à faire le choix de ton orientation.

Bon courage


Répondre
Posté par Céline DEFOUR (Saint Maurice L'Exil 38)   marraine
Le 22 juillet 2014 à 22:56

Bonsoir Claire,

J'ai fait l'INSA de Lyon et notamment le département génie électrique. J'ai été diplômé en 2009 (donc c'est pas si vieux que ça).

Pour ma part, je suis rentrée à l'INSA après un "DEUG en Electronique".

Effectivement, une école d'ingénieurs, comme toutes les études supérieures, demande de l'investissement.

En ce qui concerne la passion, pour ma part, certain cours m'ont plus intéressé que d'autres.

L'avantage de la filière Génie Electrique c'est que tu vois beaucoup de domaines différents (informatique, automatisme, electronique...) et en dernière année tu peux t'orienter vers une filière particulière (soit énergie, télécom...).

Je suis rentrée chez EDF directement après l'INSA en tant que Ingénieur d'Exploitation. Dans mon quotidien, je ne peux pas dire que j'utilise vraiment ce que j'ai appris pendant mes cours (mon métier consiste a piloter le réacteur nucléaire).

Par contre, des amis de ma promotion sont restés dans le technique pure et sont responsables de bureau d'études en électronique ou en électricité (ils rédigent des cahiers des charges, font des essais de circuits....).

Je pense donc que même en étant ingénieur tu peux garder une "part de technicienne" mais ça sera moins important.

En ce qui concerne le coté vie de famille, je travaille en 3*8 donc c'est pas toujours évident surtout depuis la naissance de ma fille mais j'arrive à concilier les deux. C'est sûre que en tant qu'ingénieure, on te demandera de l'investissement dans ton travail mais ça ne voudra pas dire que tu devras rester au boulot jusqu'à 20h tous les soirs.

Après c'est un équilibre qu'il faut trouver entre vie privée et vie professionnel.

Si tu as la possibilité de continuer tes études je te le conseille. De mes études à l'INSA je ne garde que des bons souvenirs. Durant la scolarité à l'INSA tu n'es pas concentrée seulement sur tes études (sauf à l'approche des partiels), tu as la possibilité faire des années d'échange à l'étranger, de faire partie d'associations (techniques, humanitaires, sportives)... du coup tu ne vois pas vraiment passer les années.

J'espère que mon témoignage pourra t'aider.


Répondre